Back to Architecture

Porte de Montreuil

Les portes de Paris doivent devenir de véritables places du Grand Paris pour favoriser le rééquilibrage des territoires et créer de nouveaux lieux d’échanges et de rencontre entre les villes. Identifié comme un territoire stratégique d’aménagement, le projet urbain de la Porte de Montreuil se structure autour de la création d’une place métropolitaine, c’est-à-dire d’un espace public fédérateur entre Paris, Montreuil et Bagnolet qui s’ouvre à de multiples usages et favorise les continuités paysagères.

Il permet ainsi l’amélioration du franchissement du boulevard périphérique en contribuant à la réduction du trafic automobile tout en redynamisant le quartier par la création de nouvelles constructions qui s’inscrivent ponctuellement dans le grand paysage.

Au-delà de la question du franchissement de la trémie centrale, le projet d’espace public permettra au quartier de dépasser sa condition de lieu de passage pour devenir une véritable destination.

Dans la poursuite de la réflexion de l’agence sur le boulevard périphérique, la place accompagne les mutations vers des déplacements doux, sécurisés, une réduction des nuisances sonores et de la pollution de l’air. La logique de réutilisation de l’infrastructure amène à considérer l’existant comme une ressource en réemployant l’espace public d’aujourd'hui et en proposant des solutions légères et innovantes. Aussi, la fonction giratoire est conservée mais les véhicules, reportés en périphérie, permettant la libération d’un espace piéton généreux et l’affirmation d’une forme forte et identifiable. La couverture des trémies ainsi libérée du flux routier devient une plateforme légère, surface capable d’accueillir de multiples usages. L’inscription de la place dans la plus grande séquence paysagère de la ceinture verte parisienne permet de la concevoir comme un écosystème responsable, perméable où la végétation intensifiée permet le refuge de la biodiversité.

Une partie des lots proposés a fait l’objet d’un appel à projet international, Re-Inventing Cities, leur assurant une cohérence architecturale d’ensemble, une programmation diversifiée à rez-de-chaussée et un objectif zéro carbone. Le marché aux Puces, marqueur du territoire, s’y insère dans une halle ouverte à rez-de-chaussée en lieu et place de leur emplacement actuel.

Programme

Maîtrise d’œuvre urbaine de la Porte de Montreuil et maîtrise d’œuvre de la Place de la Porte de Montreuil

Maître d’ouvrage

Ville de Paris, Direction de l’Urbanisme

Contexte

Paris 20e (75), France

Surface

55 000 à 70 000 m² SDP

Date

Études en cours 2017-2026

Équipe urbanisme

TVK (architecte urbaniste mandataire), Barrault Pressacco (architecte urbaniste), OLM (paysagistes), Quelle Ville (programmiste), Bollinger Grohmann (BET structure), OGI (BET VRD), Citec (BET mobilité), Le Sommer (BET Environnement), Acoustique Conseil (acousticien)

Équipe place

Setec-tpi (Bureau d’étude mandataire), TVK (architecte urbaniste), OLM (paysagiste), Bollinger Grohmann (BET structure), Citec (BET Mobilité), ON (concepteur lumière), Ville Ouverte (consultation et information du public), Coloco (préfiguration)

Certifications

Carbon neutrality

Photographies

Ville de Paris

Équipe TVK

Caroline Desile (directrice de projet), Vincent Hertenberger (directeur de projet), Irati Lasa, Ilaria Maccan, Clément Masurier, Lucas Meliani, Jihana Nassif, Pauline Parcollet, Elise Rambaud, Maria Salmatzidou

Image 3D

MyLuckyPixel

Typologies
Projets, Projets urbains, Espaces publics, Transformations, Routes
Concepts
Infrastructure, Scénarisation, Architecture du sol, Méthode
Plan guide
Plan guide

Le projet urbain de la Porte de Montreuil se structure autour d’une place métropolitaine, surface d’échanges entre Paris, Montreuil et Bagnolet.

La place étire la ceinture verte jusqu’à Montreuil et Bagnolet en proposant un sol perméable et fortement planté.

Porte de Montreuil (aujourd’hui)
Porte de Montreuil (aujourd’hui)
Porte de Montreuil (projet)
Porte de Montreuil (projet)
Plan (projet)
Plan (projet)
Coupe (projet)
Coupe (projet)

La couverture des trémies est pensée comme une plateforme capable d’accueillir des usages multiples.